Ouverture d'un casino à Marseille

26/09/2016

Ouverture d'un casino à Marseille

L’ouverture d’un casino à Marseille a été de nombreuses fois extrapolée ces dernières années mais fut inlassablement sujette à de nombreuses polémiques. En effet, les casinos ont toujours souffert d’une réputation sulfureuse, souvent en raison de leurs propriétaires mafieux que l’on soupçonnait de les utiliser pour blanchir de l’argent. Et puis il y a ces relents de vice : gager ce que l’on a gagné si durement à la sueur du front est à l’opposé des mœurs de Marseille, ville populaire et ouvrière par excellence. Son maire, Jean-Claude GAUDIN s’est pourtant déclaré favorable à l’ouverture d’un casino. A son entrée au conseil municipal en 1965, il avait pourtant été catégorique sur l’incongruité d’un tel projet dans la cité phocéenne, de ce fait son revirement en juin 2013 fut une surprise. Avec ce chantier, l’édile tient avant tout à privilégier le développement économique de sa commune car un casino, cela peut rapporter considérablement si l’on mise juste.

Un emplacement sujet à polémique

Le choix de l’emplacement du casino à la Villa Méditerranée par le maire a été un centre de polémique. Haut lieu de la culture méditerranéenne orientale avec ses conférences et manifestations didactiques, sa construction a tout de même coûté 70 millions d’euros aux contribuables. Peu rentable, elle changerait ainsi de vocation quoique sa situation à deux pas du MuCem ne suscite guère l’enthousiasme. D’autres idées sont émises, telle l’implantation du casino dans un paquebot, à l’instar du Queen Mary à Long Beach sur les côtes californiennes ou dans le J1, un gigantesque hangar situé sur les quais. Cette dernière option a néanmoins peu de chance de se réaliser puisque les propriétaires des lieux, le Grand port maritime, est resté insensible aux 15 millions d’euros proposés par la municipalité pour son acquisition. Le bâtiment qui accueillera le premier casino de Marseille demeure donc un mystère. En attendant les paris sont ouverts…

Des opportunités économiques indéniables

Avec l’ouverture du casino, la mairie mise sur un accroissement de l’activité touristique grâce à l’attrait ludique suscité par les salles de jeux. Elle offrira une image neuve à Marseille, celle d’une ville festive avec une vie nocturne palpitante, loin des clichés culturels qui l’entourent car s’ils sont séduisants et honorables, ne sont toutefois pas le centre d’attraction des touristes dont les 1,3 millions de croisiéristes attendus chaque année. Elle sera également un moyen de retenir les Marseillais qui vont miser leur argent dans les villes voisines telles Cassis ou La Ciotat. Ce casino deviendra l’un des premiers employeurs de la cité phocéenne en générant environ 500 emplois, que ce soit dans l’hôtellerie, la restauration ou encore les services de taxi ou de voiturier. Les analyses les plus optimises prévoient des recettes fiscales culminant à 10 millions d’euros annuels. En effet, un casino est également le principal contribuable de sa ville grâce à des prélèvements significatifs sur le cahier des charges établi avec l’exploitant. Lesdits gains pourront être réorientés dans des constructions à vocation sociale comme des écoles, des bibliothèques ou des hôpitaux.

Posté par Jean CROQUET le 26/09/2016

Laisser un commentaire

Captcha image